lundi 4 février 2008

Les vaginocrates !


Duplicité vaginocrate

Il s'agit ici du témoignage sans complaisance livré par une grand-mère, dévastée par le rôle complice exercé par ces minables petits fonctionnaires drapés en toge de juge, mandatés précisément pour réprimer de telles infractions en matière de droit familial !

De toute évidence, cette grand-mère très peinée parle en connaissance de cause. Cependant, Dame Deschâtelets n'a d'autre argument à lui servir que ce commentaire lapidaire : "Il n'existe rien de plus vulnérable que la personne qui ne possède pas les connaissances requises pour identifier ses vis-à-vis".

À ce chapitre, il y a ceux affligés d'aveuglement volontaire. Ceux-ci ne risquent guère d'être courroucés par les propos de Dame Deschâtelets.

À ma gauche, dans les câbles, nous avons des pères de famille et leurs rejetons, dommages collatéraux dans cette inlassable guerre des sexes dont personne n'ose parler. Ceux d'entre eux qui, pour le bénéfice de leur prochain, osent exprimer publiquement leur indignation devant ces pratiques barbares en subissent les conséquences au prix de leur liberté. Actuellement, certains sont même confinés à l'ombre pour y purger des peines infligées au terme de véritable bouffonnerie judiciaire, orchestrée par ces sinistres ronds-de-cuir, voilés en noir.

D'autres vivent dans l'ombre et travaillent d'arrache-pied dans le but de briser l'Omertà au sujet de la corruption au sein de l'institution de la justice...

6 commentaires:

Joseph Martin a dit...

A propos de juge vaginocrate, citons Mme le juge Emmanuelle Libertino, qui juge les hommes comme au bon vieux temps des tribunaux d'exception. Devant elle, il ne fait pas bon être un homme. Son attitude est celle d'un tireur de ball trap. Messieurs, tremblez devant elle, car vous êtes morts.

Anonyme a dit...

Je tremble et je suis mort.... victime de Mme le juge Emmanuelle Libertino, qui sévit depuis plus de 6 ans au TGI de Digne, ce qui est anormal (peut être que personne n'en veut !) et qui m'a condamné deux fois en ONC pour une procédure de divorce, a quatre années d'intervalle. Heureusement la deuxième fois j'ai eu gain de cause auprès de la Cour d'Appel d'Aix en Provence. Par contre je crains le pire pour la procédure de divorce pour rupture définitif du lien conjugal. D'accord pour le terme vaginocrate.

Anonyme a dit...

Bonjour, je viens de tomber sur votre page suite à des problèmes de considération et d'éthique de la juge Emmanuelle Libertino, qui fait la morale sans ouvrir les dossiers mais se permet d'avoir 5 mois de retard au jour d'aujourd'hui en ce qui concerne mes enfants. Je vais écrire au Garde des Sceaux, à croire qu'en tant que père, il ne reste que cette solution quand on a affaire à la "justice".

Anonyme a dit...

De mon côté, c'est aliénation parentale. Ma fille de 12 ans m'appelle pour m'insulter et me raccroche au nez. Quand j'en parle à la juge, c'est moi qui exagère, c'est pas vrai, et puis je cite : "elle le fera plus, n'est-ce pas, Madame ?". J'ai même été agressé par son nouveau compagnon qui m'a bousillé ma voiture avec une table alors que j'étais dedans, avec le verre qui m'a explosé au visage (3700€, rapport d'expert). Le mec n'a même pas nié. Libertino me répond à ça, je cite : "vous pourriez faire un effort pour arrêter vos guéguerres" (!). Parmi les phrases incroyables, elle m'a aussi dit, je cite : "toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire". Venant d'un juge, ça fout les glandes ! J'en ai la preuve puisque j'enregistre les audiences en catimini avec mon dictaphone. Qui sait, ça pourra peut-être servir un jour, lorsqu'on me traitera encore de menteur. Le pire, c'est que je connais pas mal de monde qui a eu affaire à elle et à chaque fois c'est scandaleux ! Mais elle reste en poste, au pays du j'men foutisme et de la condescendance. Si je faisais mon métier comme elle fait le sien, je n'aurai plus de boulot depuis longtemps. Je crois que le pire dans tout ça, c'est qu'il est impossible de parler du bien-être des enfants : elle ramène tout au père comme si je sortais d'un épisode des bidochons et que je ne comprenais rien, alors que j'ai plus d'années d'etudes et de diplômes qu'elle (!)...... Ma foi... Je vous souhaite sincèrement bon courage, à vous aussi. Je crois qu'il faut rester droit dans ses bottes et laisser le temps à nos enfants d'élever leur conscience pour pouvoir comprendre la situation.

neviere. michel a dit...

Bonjour a toutes et tous,
Je suis soucieux car je n'ai plus trace du Juge LIBERTINO Emmanuelle ??? EN savez vous plus ?? avez vous des nouvelles ??? qu'est-elle devenue ???
En prison ??? qui sait ?? peut être ........... ! mais la justice quand elle est prise en défaut, est bien étanche. Rien a ce jour n'a été publié ???? pourquoi n'a t'on pas de ses nouvelles ?? les centaines de famille qui ont subi, ses verdicts à l'emporte pièce, doivent encore se poser beaucoup de questions. Les centaines d'enfants concernés par le Juge Libertino Emmanuelle de son prénom, en sauront bientôt plus ...... Patience. Nous aurons très bientôt des nouvelles plus officielles nous sortant des arcanes bien masquées de Dame Justice qui sait aussi bien se protéger. Bonne soirée.

Anonyme a dit...

mme emmanuelle libertino est encore dans la place si je puis dire, mes parents divorce bientôt(cet hiver) et se sera elle la juge..à en lire vos commentaires j'ai très peur pour mon père...

Est-ce que les juges méritent l'immunité accordée dans l'exercice de leur fonction?

La vérité, toute la vérité sur les attentats du 11 septembre 2001