mercredi 5 décembre 2007

Féminisme organisé



Réaction censurée à l’article intitulé

« La guignolée des ripoux »

publié par l'inénarrable Mme Ouimet

dans le quotidien le Devoir,

le dernier crachoir des FEMINAZIS


S’il existe bel et bien des fraudeurs en cravates, il ne faudrait pas pour autant oublier certains acteurs négligés, ces fraudeurs qui portent fièrement le jupon rose. Depuis le début des années '80 en effet, le gouvernement du Québec a véhiculé sur toutes les tribunes qu'il n’y avait pas moins de 300 000 femmes victimes de « violence conjugale » chaque année au Québec. Cette propagande insidieuse et misandre a autorisé au fil des ans le détournement du trésor public de sommes faramineuses au profit des instigatrices de cette manipulation de l’opinion publique. Elle a également autorisé l’adoption d’une politique d’intervention qui permet le viol systématique des droits réputés fondamentaux de la moitié de la population.


Au niveau des ressources monétaires, il s’agit de montants de plus d'un demi milliard par année, des sommes englouties en pure perte dans le financement d’une flopée d’organismes communautaires, accrochés, tels des parasites, aux mamelles de l’État providence. Majoritairement féminin, ces organismes sont responsables entre autre du maintien d’une centaine de centres d'hébergement destinés aux 300 000 « victimes ». Or, une simple demande d'
accès à l'information logée en 2004 nous a permis de débusquer l'imposture. Ce chiffre emblématique ne correspond véritablement à rien. Depuis, aucune enquête n'a été initiée pour identifier à qui profitait le mensonge. Contre toute attente, le réseau d’hébergement a également bénéficié d’une enveloppe budgétaire majorée, après le dévoilement de l'imposture !


Et ce scandale, sans commune mesure avec celui des commandites ou encore les enveloppes brunes reçues par Mulroney, se poursuit de plus belle en toute impunité, comme nous le démontre l’
actuelle campagne de « sensibilisation » initiée par la féministe et sulfureuse ministre St-Pierre.


Si les politiciens font parfois étalage de mœurs douteuses, ils sont cependant unanimes à endosser le mensonge féministe et le détournement de fonds publics au profit du féminisme organisé, l’équivalent du crime organisé en vaginaucratie.


Lentement mais sûrement, de courageux citoyens exigent la reddition des comptes. Souvenons-nous, même l’Allemagne NAZI s’est effondrée…

2 commentaires:

PapaTheme a dit...

J'ai fais la lecture de plusieurs informations sur le système judiciaire selon certains organismes de "défense des droits des hommes", et voici brièvement mon opinion à ce sujet. Vous avez jamais pensé avoir une autre approche face aux juges qui ont à rendre des décisions d'importance Capital sur l'avenir de vos relations père/Enfant(s) ?

Croyez vous vraiment qu'en vous présentant devant les tribunaux avec des "finger's" vous allez obtenir toute l'attention que vous êtes en droit de recevoir ? Vous n'avez jamais penser de faire l'éloge des Magistrats qui ne son pas dupe à place ? Pour ainsi, faire comprendre à ceux qui sont dure d'oreille que leurs pairs à la grandeur du Québec ne vont pas porter l'odieux des comportements répugnant de la bande de "sans cœur" qui vous agresses ? Pourtant, moi je sais que plusieurs parmi vous savent de quoi je parle!

Dans ces conditions, voulez vous bien me dire pourquoi vous persistez à faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que les tribunaux vous prive de tous contacts père/Enfant(s) ? Expliquez moi parce que je ne comprend pas ?

Je ne vais certainement pas vous dire quoi faire, mais moi avant de faire la guerre au "féminisme organisé", j'ai commencer par faire la guerre à ceux et celles qui agressaient mes Enfants, a l'aide du système judiciaire comme outil de préjudices, de malveillance et de tromperie. Ce cette façon, moi je suis convaincu que le "féminisme organisé" à bien plus de chance d'en prendre plein la gueule. Sans prétention je pense que votre "féminisme organisé" je sais comment vous l'organiser. À preuve, contrairement à ceux qui font des finger's devant les juges, moi j'ai la garde pleine et entière de mon Enfant. Ce n'est pas rien ça! Surtout, que j'en connais pas beaucoup qui seraient passé dans l'enfer où je suis passé. Je pèse mes mots.

Si d'aventure vous êtes de ceux qui ne savent pas de quoi je parle, pour nous évités les répétitions cliquez sur PapaThème au début de ce message.

Bisbille 101 a dit...

Re : Papa Theme

"Vous n'avez jamais penser de faire l'éloge des Magistrats qui ne sont pas dupe à place ? "

C'est pourtant fort simple : depuis déjà près de 8 ans que les juges de la cour du Québec, de la cour municipale de Montréal, de la cour supérieure et de la cour d'appel, une cinquantaine en tout, se sont immiscés sans droit dans ma vie de famille, je n'en ai pas croisé un seul qui présentait ne serait-ce qu'un gramme d'honnêteté. De plus, à titre de membre de la Coalition pour la défense des droits des hommes du Québec, je reçois sur une base quotidienne des appels à l'aide d'hommes ou de leur nouvelle conjointe qui nous témoignent de l'état des lieux.

La corruption est généralisée au niveau de la politique comme nous le révèle les articles parus récemment au sujet des FIER, de la SHDM, Geniau, etc. Et ce sont ces politiciens véreux, souvent membres du barreau, qui élèvent leurs petits copains au rang de juge pour mieux couvrir leurs délits. Les sondages d'opinion nous confirment que la profession d'avocat représente le métier dont les gens ont le moins confiance, en dessous des vendeurs de voitures usagées. À partir d'un bassin d'avocats crapuleux, il est bien difficile de penser rehausser le niveau en les nommant à la magistrature.

Est-ce que les juges méritent l'immunité accordée dans l'exercice de leur fonction?

La vérité, toute la vérité sur les attentats du 11 septembre 2001